antoniodiaz200400119

Le soleil se pointe à l’horizon/ Je ne trouve plus les mots/ A quoi bon se battre/ Nos cris désespérés par : Maissa Boutiche – Ain Bénian – Alger – Algérie

Le soleil se pointe à l’horizon Le soleil se pointe à l’horizon La vie envoûtante comme toujours Malgré le confinement,  elle tisse un nouveau jour Pour les habitants De la planète Mère nature généreuse est si belle Nous console de ses fleurs Les oiseaux dans leurs nids, se réveillent Gazouillent joyeusement Quand aux mouettes dans […]

78038436_2579976142085571_1801722519925817344_n
16754517_1214098152007129_1902376621_n
almaghribtoday-علا-حسامو

Si j’avais seulement deux pieds Par : Ola Hussamu – poétesse syrienne résidant en Suède

  Si j’avais seulement deux pieds et étais sans tête, je serais maintenant sortie complètement et sans retour. Si j’avais seulement deux pieds et étais sans tête, j’aurais écrit  avec eux ce que je voudrais écrire  et comme je le voudrais, j’aurais crié avec eux  face à qui je voudrais, je lui aurais mis l’un […]

21768429_10210558402379529_8071901968350398006_n
61446659_2380796715529284_441502301358653440_o
78105382_425874288305138_5669371236040310784_n
78364866_2709144799165102_4899488220699426816_o
78038436_2579976142085571_1801722519925817344_n
FUR5372BT3
هالا-الشعار-300x300
35842426_2163728053858337_3730889355317739520_n
73194942_10218326281381506_334362911935823872_n
cc4e2562-4141-4893-9188-90aedfc43f5e

La prière de l’absent par :Zouhour EL Arbi – poétesse tunisienne –Tunis

  J’élèverai les murs du poème Et je me planterai dans le sol  du figuré Comme un chêne au verdoiement sacré, Aux fruits bénis Et aux branches grimpantes Je les élèverai les murs du poème Et j’affermirai de force  leurs  serrures Accomplissez donc la prière  de l’absent en ma mémoire Accomplissez-la individuellement Et en groupes […]

48928984_215426402727150_9024207432607334400_n
71215969_233172087660814_5655028527762767872_n
78105382_425874288305138_5669371236040310784_n
75650499_10216074534919395_404571093056094208_n
51283471_10216652409555886_6641342074794803200_n
72424381_411212463124316_6256536339630522368_n
69756981_2517949295102542_7055844863111069696_n
24133790_146739606086528_1974231569_n

Mon dieu pourquoi toute cette mort se réveille-elle d’un seul coup en plein milieu de la ville ? par : Hala Shaar- Damas –Syrie

    Sur l’ostinato des vagues Flottent le cadavre du poisson infiltré Et le cadavre du petit immigré « Viens à moi ô  mer ! Viens de tes vagues, Viens des bras de notre mère somnolente, De notre mort abondante Dans l’espoir que nous vieillissions sur le marbre du temps Tel un enfant oiseau culbuté, Telles des […]

17021679_10208859109698274_6981839735683387748_n-225x300

L’odeur de tes mains sur mon pain par : Nwal Al-Ghanim – poétesse irakienne résidant à Sydnay –Australie

  Je secoue l’arbre avec force Le temps tombe peu à peu Telle une pierre sur une autre Je dis aux éclats : « Nettoyez vos dents des restes des chairs de  la poussière » 2        Nous nous détournons De certaines villes Dont on a exécuté les fenêtres Et laissé  les arbres s’accrocher à l’extinction des palmiers […]

72941649_10214954951082729_9076202654585061376_n